Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Institut Supérieur de Formation de l'Enseignement CatholiqueISFEC Aquitaine

Laïcité, caractère propre et enseignement du fait religieux à l'école : réalité ou gageure pour l'enseignant

O. FOURNET référent Laïcité du Rectorat et JP HOCQUELLET, Inspecteur Pédagogique Régional de Lettres

Laïcité, caractère propre et enseignement du Fait religieux à l’École : réalité ou gageure pour l’enseignant ? tel était le thème de la dernière session territoriale sur l’enseignement du fait religieux organisée par l’ISFEC Aquitaine à Pau du 10 au 12 décembre 2014.

Gageure ou réalité pour les enseignants ? Gageure déjà dans l’intitulé de la session ! Un défi de la proposer  sur un sujet si brûlant d’actualité.

Pendant trois jours, religieux des trois religions abrahamiques, universitaires, politiques, institutionnels ou  enseignants[1], se sont attachés à définir et conjuguer ces différents concepts, ou à faire part de leurs expériences sur le sujet.

La loi de 1905, dite  de séparation des Églises et de l’Etat, est-elle une loi de séparation ou de liberté ? Favorise-t-elle l’homogénéité et la tolérance, ou la méconnaissance de l’autre et donc les discriminations ?

De nos jours, la laïcité est malmenée, et a mauvaise presse dans certains milieux, car « elle est confrontée à de nouvelles religiosités qui n’existaient pas en 1905 ».

Il a été bien clairement défini que la loi n’était pas antireligieuse,  mais « areligieuse » : elle est « régulation du religieux dans l’espace public pour en garantir la liberté d’exercice dans la limite de l’ordre social ».

C’est dans un climat serein, de bonne intelligence et de mutuelle confiance qu’une palette de conférenciers tout aussi différents les uns que les autres, ont abordé dans leurs conférences ces divers sujets, ou, lors de tables rondes,  débattu sans langue de bois sur ces différentes questions.

Selon les participants (même s’ils étaient peu nombreux), on pouvait compter dans l’assistance une quinzaine de  « non enseignants » pourtant également intéressés par le sujet lié à tous ces concepts religieux : ils ont pu  repartir avec des idées et des projets pédagogiques pour leurs classes. La laïcité leur est mieux apparue comme la « possibilité d’un vive ensemble serein » qui permet à l’Enseignement Catholique de vivre pleinement son caractère propre, l’enseignement du fait religieux étant le lieu de rencontre de ces deux notions, ce qui correspond pleinement à la double mission de l’Enseignement Catholique : mission de service public et mission reçue de l’ Église « au service de la mémoire, condition d’avenir ».

Le chemin est sûrement encore long pour imprégner toutes les consciences de l’importance du fait religieux , mais ces trois journées sont semble-t-il un tremplin à ne pas négliger ; gageons que cette session puisse préparer des espaces de dialogue là où certains préfèrent parfois se replier sur leurs identités qu’ils connaissent souvent mal.

 

[1] Pour mémoire :

Conférences :  L'Enseignement Catholique au service de la mémoire, condition de l'avenir par Monseigneur Marc AILLET, Argent et  laïcité en France depuis 1905 par Jean-Pierre MOISSET, Les juifs et la laïcité en France  par Yonathan  LEVI, Laïcité et religion en milieu scolaire : le cas de l’islam en France par Mahmoud DOUA, Les pouvoirs publics, les cultes et la laïcité (XIXe siècle-XXe siècle) : singularité française, diversités régionales par Nicolas CHAMP,  Le fait religieux : définition, état des lieux dans les pratiques enseignantes, par Sandra MINVIELLE,  et Anne Sophie MARTY, Le fait religieux en France : hier, aujourd'hui... et demain ? par Dominique BORNE, Le fait religieux dans les programmes du premier degré et du second degré, Les références bibliques dans la «culture actuelle» (cinéma, publicité, littérature, musique) par Christophe PESCHET.

Ateliers de pratiques : L’éducation au symbolisme à travers l’histoire des arts dans le 1er degré par Sandra MINVIELLE, L’Evangile de Marc au collège par Isabelle MIMART, Laïcité d’ici et d’ailleurs par Ghislaine LLESTA, La Représentation des Anges dans l'histoire des arts par Jean-Baptiste ARRIZABALAGA.

Tables rondes : Les questions quotidiennes posées, par la laïcité, l’enseignement du fait religieux et le caractère propre, aux professionnels exerçant dans les établissements scolaires, avec la participation de chefs d’établissements, d’un CPE, d’enseignants et de l’aumônier diocésain de l’Enseignement Catholique du Béarn et du Pays Basque ; Enseigner le fait religieux dans le respect des programmes, du principe de la laïcité et du « caractère propre » de l’Enseignement Catholique, avec la participation d’Olivier FOURNET, Inspecteur d'Académie-Inspecteur Pédagogique Régional Établissements et Vie Scolaire, référent laïcité au rectorat de Bordeaux, et Jean Pierre HOCQUELLET, Inspecteur Pédagogique Régional de Lettres ; Comment conjuguer laïcité et enseignement du fait religieux à l’école en général ? Et comment en plus le faire avec le « caractère propre » dans les établissements catholiques d’enseignement ? avec la participation de Monsieur François BAYROU, ancien Ministre de l’Education Nationale et maire de Pau, le Père Luc Thomas SOMME, théologien et recteur de l’Institut Catholique de Toulouse et Pierre MARSOLLIER, délégué général au secrétariat général de l’Enseignement Catholique .

 

 

 

Actions sur le document