Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Institut Supérieur de Formation de l'Enseignement CatholiqueISFEC Aquitaine

Formation d'équipe sur le thème : Evaluer, enseigner par compétences

La formation s'est déroulée à Saint Jean de Luz au mois de novembre et a permis de clarifier certains points...

La formation a permis de clarifier certains points :

 

1- Evaluer par compétences c’est évaluer si l’élève est capable d’utiliser ses acquisitions pour résoudre, répondre, ou expliquer une situation. Cela s’apparente à ce que nous appellons l’« utilisation de connaissances ».

Cette évaluation par compétence n’est possible que si l’élève a été entraîné, c'est-à-dire qu’il est nécessaire d’avoir au préalable enseigné par compétence.

2- Enseigner par compétences, Pourquoi ?

                   Pour rendre l’élève acteur de ses apprentissages,

                   Donner du sens à l’enseignement,

                   Fixer des objectifs clairs, précis et facilement identifiables.

Deux cas sont possibles :

Nous réalisons une évaluation par compétences dans une seule discipline
Il s’agit d’une évaluation par compétences en interdisciplinarité

 

A L’évaluation par compétences dans une seule discipline :

Qui évalue : l’enseignant.

Quoi : l’utilisation des notions et capacités disciplinaires travaillées dans la séquence pour résoudre une situation ou tâche complexe. Cette situation est :                                       

- proche de celle travaillée en classe, en rapport avec les centres d’intérêt des élèves chaque fois que cela est possible.

- réelle, donc faisant appel à des savoirs de différents domaines  qui eux ne sont pas évalués donc fournis à l’élève comme ressources.

Quand : A la fin de la séquence.

Comment : on expose la situation et on dit à l’élève ce qui est attendu de lui en définissant les critères de réussite.

 

B évaluation par compétences en interdisciplinarité (cette option est à privilégier pour les compétences du socle commun) :

Qui évalue : tout le monde ou chacun sous condition de s’être accordé précisément.

Quoi : l’utilisation des notions et capacités disciplinaires travaillées dans le projet interdisciplinaire ou dans les différentes disciplines pour résoudre une situation. Cette situation :

- fait référence aux situations travaillées dans différentes disciplines

- c’est une situation de projet au cours duquel nous demandons à l’élève de réinvestir les savoirs transversaux ou disciplinaires travaillés dans d’autres projets ou dans les cours disciplinaires.

Quand : A la fin du projet voire au cours du projet pour certains.

Comment : Nous exposons la situation et disons à l’élève ce qui est attendu de lui en définissant les critères de réussite.

3- Lien avec le socle commun

                   Obligation : Tous les items du socle commun doivent être évalués dans leur utilisation…donc Evaluation par compétences

                   Evaluation en 6° ? Normalement, les performances à atteindre ou les critères de réussite sont donnés pour des élèves de 3° : mais si certains élèves de 6° atteignent ce niveau, il n’y a pas de raison de ne pas les valider, il reste alors le problème de la conservation de la trace jusqu’en 3°.

4- Remédiation :

Remarque préalable : ce que l’on valide c’est la façon dont l’élève utilise ses  savoirs ; s’il n’arrive pas à résoudre la situation cela peut venir du fait qu’il n’a pas le savoir, ou qu’il ne sait pas l’utiliser ; en cas de non réussite, il faut donc vérifier par des travaux directs ou des situations simples qu’il possède ou ne possède pas ce savoir.

                     Avant de mettre en place la remédiation, elle demande  un diagnostic :

Cas 1 : l’élève ne possède pas le savoir : comment a-t-il été diffusé ? Evalué ? Qu’est-ce qui empêche l’élève de l’atteindre ? Qu’est-ce qui est bloquant ?

Cas 2 : l’élève possède le savoir (il sait résoudre des tâches simples) mais ne mobilise pas ce savoir dans une situation complexe ; dans ce cas, il faut continuer à l’entrainer en lui fournissant plus d’indices, de ressources, de coup de pouce qu’aux autres.

                   Le plus simple à mettre en place pour ne pas alourdir les heures de classe :

Cas 1 : les savoirs (connaissances ou capacités)

pour ce qui est bloquant : des exercices progressifs à mettre sur l’ENT que l’élève réalise progressivement.
Pour ce qui ne gêne pas la suite du cours : reproposer ces savoirs dans de nouvelles situations, de nouveaux contextes voire de nouvelles disciplines

Cas 2 : les compétences

                   Continuer à entraîner l’élève en lui fournissant plus d’indices, de ressources, de « coup de pouce » qu’aux autres.

                   Les remédiations de groupe ne sont à mettre en place que si vraiment tout le groupe n’a pas réussi ; mais dans ce cas, il faut se poser des questions sur la concordance entre niveau demandé, acquis préalables des élèves, méthodes utilisées.

                   Remarque : faire de la méthodologie concernant la lecture de consignes. Celle-ci doit, par exemple, se faire également sous la forme de mise en situation pour avoir du sens pour les élèves

 Exemple : tu dois aider un camarade à faire un travail : comment le lui présentes-tu ?...etc…

5- Performances à atteindre

                   En ce qui concerne le socle commun, elles sont établies par les grilles eduscol.education.fr/file/socle_commun/18/2/socle-Grilles-de-reference-palier3_169182.pdf

                   En ce qui concerne les disciplines, elles sont définies par les programmes qui parfois mentionnent le niveau à atteindre :

Niveau 1 : connaît le savoir

Niveau 2 : capable de l’expliquer

Niveau 3 : utilise le savoir (compétence) 

            Remarque : Si le mot performance est trop connoté à l’exploit, nous pouvons utiliser le terme critère de réussite, plus neutre.

5- Outils à Utiliser

                   Les grilles sont fastidieuses à renseigner item par item,

Il faut donc élaborer des temps de validation particuliers qui permettent de valider un domaine complet, lors de projets en particulier, ce qui permet d’avoir des grilles allégées.

                   L’outil le plus facile à utiliser actuellement est l’outil numérique, sur un ENT.

                   Les notes peuvent être conservées pour évaluer les savoirs ou trouver un moyen pour que la compétence se retrouve dans la note*.

                   Les appréciations doivent donner à l’élève des indications pour

comprendre ses erreurs,
des pistes pour les dépasser,
un encouragement à se lancer.

                   L’autoévaluation est essentielle dans ce processus car

Une compétence n’est vraiment acquise que lorsque l’élève est capable de se rendre compte qu’il a et peut utiliser ce savoir.
Cela lui permet de mesurer ses progrès voir de se motiver pour continuer à avancer.
De visualiser le chemin qui reste à parcourir en comparant l’autoévaluation et les objectifs à atteindre.

6- Comment faire cohabiter notes et compétences :

définir une tâche complexe
dresser la liste des compétences à acquérir si possible avec les élèves
quelles connaissances, savoir-faire et attitudes liés à ces compétences
construire une grille d’évaluation correspondante pour établir la note à partir de ces éléments.

- La stratégie d’utilisation et de validation du socle commun

                   Au niveau des 6° : définir très vite au début de l’année les compétences « bloquantes » et prioritaires ; chaque discipline vérifie l’évolution correcte des élèves dans ces compétences

                   Au niveau des 5° et 4° : lors des conseils de classe les enseignants doivent faire état des compétences des élèves définies par le socle commun. On met en place des projets interdisciplinaires pour les développer (selon projets des enseignants)

                   En 4°, nous commençons à valider lors des projets interdisciplinaires et de leur évaluation

                   Au niveau des 3°, nous utilisons tous les travaux interdisciplinaires existants pour valider les compétences du socle voire d’autres compétences : stage en entreprise avec les rapports, élaboration de son projet d’orientation, épreuve histoire des arts, projet scientifique, projet culturel, sportif, prise de responsabilité dans la classe ou l’établissement.

                  

Actions sur le document